La danse contemporaine à l’école Danse Passion à Nice

L’école Danse Passion vous propose d’apprendre la danse contemporaine

Pourquoi ne pas Apprendre la danse contemporaine à Nice ?

la danse contemporaine à Nice
Variation de danse contemporaine – Prix de lausanne 2010

La danse aujourd’hui nommée danse contemporaine naît en Europe et aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale. Elle fait suite à la danse moderne et débute, pour certains, avec les courants postmodernistes.

La danse contemporaine peut se définir de mille manières car elle est riche, étendue et actualisée en permanence. Cette danse peut avoir deux sens, selon la définition que l’on applique au terme « contemporain ». Elle peut se caractériser comme la danse actuelle à notre époque, dans ce cas la danse hip hop, la techno, la danse classique, les danses de salon nous sont toutes contemporaines, car elles se dansent toutes aujourd’hui.

Mais le deuxième sens de la danse contemporaine évoque une esthétique, une manière de danser, un style différent des autres danses. Ce type de danse est unique et multiple. D’où la question suivante : peut-on parler de danse contemporaine ou des danses contemporaines ? Suggestion émise par le fait que chacun a sa manière de voir, de recevoir et de se représenter cette danse. De plus chaque danseur, chaque chorégraphe, chaque chercheur, chaque spectateur, a sa définition, ses attentes, ses représentations de la danse dite contemporaine.

Si tout art est « contemporain », donc actuel, pour celui qui le vit à son époque, l’expression a recouvert différentes techniques et esthétiques apparues au cours du XXe siècle, et on s’accorde aujourd’hui à en limiter le concept à des chorégraphes et à des œuvres qui relèvent du champ de la danse moderne, d’après 1960, à travers deux importantes figures que sont les chorégraphes américains Merce Cunningham et Trisha Brown mais surtout de ses prolongements et des travaux de leurs élèves. Ainsi en France, à la fin des années 1970, s’est développée la « Nouvelle danse française » sous l’impulsion notamment d’Alwin Nikolais qui crée le Centre national de danse contemporaine et en Allemagne se développe la danse-théâtre avec les travaux de Pina Bausch au sein de sa compagnie Tanztheater Wuppertal qui deviendra, à son tour, une référence de la danse contemporaine.

Résultant d’abord d’une volonté de se démarquer des générations antérieures, les danseurs contemporains se sont emparés du concept et se le sont approprié, reconnaissant tacitement entre eux une manière identique d’aborder les problématiques du mouvement et du corps.

Contrairement à la musique contemporaine qui reconnaît comme « contemporaine » toute œuvre écrite au cours des 50 dernières années, la danse contemporaine n’a pas de limites temporelles aussi précises et ne se reconnaît comme telle qu’à travers les créateurs qui s’en revendiquent : elle est avant tout affaire de génération et ouvre sur une volonté de se nommer, de se reconnaître entre pairs. Elle n’a, a priori, que faire des courants esthétiques et se désigne elle-même tantôt selon les filiations, tantôt selon les ruptures, toujours ou presque en fonction d’une attitude commune devant l’histoire : emprunter les techniques aux courants modernes ou classiques, les actualiser ou les détourner, les métisser de théâtre, de littérature, d’architecture, d’arts plastiques, de cirque et d’autres disciplines artistiques allant depuis le milieu des années 1990 jusqu’à les substituer à la danse pure avec le mouvement dit de la non-danse.

Copyright Oodoc/wikipedia

Laisser votre commentaire